A#2 – FLUX (2014-2015)

eng version below

SUJET

Animo #2 – FLUX (2014-2015), le projet décrit dans cette page est une cage de lumière interactive. Cette deuxième installation chorégraphique du cycle ANIMO s’appuie sur la théorie du néo darwinnien Richard Dawkins. Il aborde le thème du corps comme « machine à survie » ayant été élaborée et programmée à l’aveugle pour préserver à l’identique certains « gènes égoistes » de génération en génération. Une fois la reproduction du gène effectué, le corps lui même devient inutile donc périssable, un « soma jetable ».

DESCRIPTION

Les visiteurs de ANIIMO#2 – FLUX sont invités à utiliser une source lumineuse (torche/iphone) pour éclairer leur chemin. Par les fenêtres de ce qui semble être une cage de lumière, ils découvrent l’image de corps à taille humaine en 3D relief. Ces corps réagissent aux flux lumineux. Ils les fuient ou les épousent .avec une gestuelle et des sons qui semblent puisés dans les origines animales de l’homme.

Le visiteur est donc invité à éclairer le « sujet » entendu au sens d’une personne. Il révèle un corps, une morphologie dont les réactions à la lumière sont issues de l’observation des espèces animales. Parfois l’on y reconnait l’espèce humaine… mais qu’est qui fait de certaines réactions des réactions typiquement  humaines?

Cette question amène à un deuxième niveau de lecture des mouvements  dansés révélés par les torches. Ils sont traversés par l’idée de langage et plus spécifiquement de ses origines. La gestuelle des performeurs s’appuie alors sur les recherches du neuro scientifique Rizolatti lorsqu’il écrit : « Depuis Condillac, divers auteurs ont suggéré que la voie menant à la parole était née des communications gestuelles et non des cris des animaux. Ce n’est qu’ensuite dans l’évolution que des sons furent associés aux gestes et devinrent le moyen dominant de communication. » Les réactions des corps 4D relief s’inspirent donc aussi de l’origine du langage.

Enfin, influencer le mouvement de corps à taille réelle enfermés dans une cage, même de  lumière, ne sera pas sans impact sur l’empathie des visiteurs.  Leur implication cognitive interroge cette réaction humaine? animale? Le geste des visiteurs sur l’image des performers d’ANIMO#2 convoque un degré d’implication émotionnelle face à la reproduction et préservation du « mème ».

Dans les couloirs jouxtant la cage de lumière, les faisceaux des torches déclenchent des sons qui semblent se disperser dans le noir. Les faisceaux révèlent à cet endroit une musique.

EQUIPE ARTISTIQUE

Concept/Réalisation : Gwendaline Bachini, chorégraphe new média (La C.R.I.) Concepteur 3D : Alban Barré Performers : Gilles Polet, Christophe Delchaux (+2 performers en cours de casting) Figurants : (en cours) Musique : Isabelle Duthoit Composition sonore : Vincent Carinola (préssenti)  Réalisateur en informatique musicale (discussion en cours ) Design Logiciel (Max-MSP): Sylvain Delbart Ingénieur du son : Remy Frappa (pressenti) Scénographe-costume : Fabrice Sérafino; Chargé de production / Régisseur général: Yan Héreng  Partenaires : Le Grame ;  La fabrica 126 (pressentie); (to be continued…)

TECHNOLOGIE R&D informatique CréaMove  logocreamove

Motion capture 4D : 4D View Solutions (Grenoble)  entreprise. Conception du systèmes de production de contenu 4D à partir de flux vidéo, équipée d’un système de capture 4D de 48 caméras.

Interaction/moteur 4D : SIP Conseil (Meylan) : entreprise qui développe des installations interactives pour l’événementiel et la muséographie.

Vision par informatique/intégration 4D : INRIA Rhône-Alpes, équipe Morpheo (Montbonnot) projet KINOVIS: capture et analyse des formes en mouvement à partir de caméras.

Le projet est accompagné par Eclectic Experience (Marseille), qui apporte un soutien à la coordination du projet et co-produit l’œuvre ANIMO #2 FLUX

Fonds de financement : Ministère de l’industrie, la région Rhône-Alpes ; le département de l’Isère, la ville de Grenoble.


eng

ANIMO#2 – FLUX (current 2014-2015 )

TOPIC

ANIMO#2 _ FLUX (2014 – 2015) is the second interactive installation of the ANIMO cycle of creations. This dance installation is set up as an interactive light’s cage. It relies on the neo darwinian theory of Richard Dawkins, who raised the issue of the body as “survival machine” that is elaborated and blind programmed in order to preserve identically “selfish gene” from generation to generation. Once the reproduction of this gene have been done, the body itself becomes useless, a “disposable soma”.

DESCRIPTION

A#2 is an interactive cage of light. Visitors are invited to manipulate flash light and by doing so, they discover a 3D life size body which reacts to the light. They escape from it or play with it using gesture and voices which seems to come from animal’s origin.

Visitors are enlightening “the subject”  understood in a sense of a person. They reveal a body, a morphology which reacts to the light as guided by the observation of animal’s species. Sometime the reaction seems to belong to humankind reactions… but what characterizes typical human being behaviours?

This question leads to read the danced movements on a second level. They reflect the idea of language, and more specifically the language evolution described by the neuroscientist Rizzolatti, who discovered the mirror neurone and expressed this thought: “If not animal calls, what could be the origin of human speech? An alternative hypothesis is that the path leading to speech started with gestural communication (for a modern version of this idea see Armstrong 1995; Corballis 2002). According to this theory, the initial communicative system in primate precursors of modern humans was based on simple, elementary gesturing. Sounds were then associated with the gestures and became progressively the dominant way of communication.”  The movements of the virtual performers in A#2-FLUX are also inspired by the gestural theory of speech origin.

Finally, to influence a live size body closed in a cage will be not without impact on the gesture of the visitors. The art work tends to compel visitors to engage emotionally, in front of a space wanted closed and sterile, in order to replicate and conserve living species, i.e. human being in this case. In return, visitor’s interaction with the art work brings meaning to this space and to the movement of the virtual body which they are interacting with.

ARTISTIC TEAM of the pilote  (2014) 

Concept and realization : Gwendaline Bachini, new media choreographer Performers :  Gilles Polet, Christophe Delchaux  Music : Isabelle Duthoit Software Design: Sylvain Delbart (pilote) (to be continued…)

Production : La C.R.I & Eclectic Experience Parteners : GRAME, national center of music creation; ( to be continued…)

TECHNOLOGIE CREAMOVE logocreamove

Computer R&D project CREAMOVE (2012-2015)

Capture 4D : 4D View Solutions (Grenoble) company. Conception of the 4d data and the 68-camera 3D Video capture system to do it.

Interaction/ 4D engine: SIP Conseil (Meylan) : a company that develops interactive installation for events and museography.

Computer Vision/ 4D integration  : INRIA Rhône-Alpes, Morpheo team (Montbonnot) : capture and analysis of moving shapes with camera’s system.

The project is supported by Eclectic experience (Marseille), which contributes to the coordination of Creamove and coproduction of the art work ANIMO.

Financial subsidies: Industry Ministery, Rhône-Alpes Region; Isère Department,  Grenoble city… more info about creamove


PREVIOUS INSTALLATION A#1-CUM (2013-2014)