ANIMO PROJECT


, , ,

(english version below)

ANIMO, cycle de créations

Le cycle de créations ANIMO mêle danse art numérique et recherche en informatique. Les œuvres du cycle interrogent la place de « l’erreur » dans les processus de l’Evolution du vivant. L’artiste s’appuie sur les théories néo- darwiniennes et développe l’idée que la nature tend en permanence à répliquer à l’identique mais que des variations aléatoires, du hasard s’immiscent dans le processus. La nature fait donc des «erreurs» créant ainsi des différences qui s’avèrent indispensables à la résistance des espèces lors de la « sélection naturelle ».

Partant de ce fait, l’interactivité des installations interroge le sens d’une capitalisation des identités génétiques conservées à l’identique dans un environnement stérile. En effet, y a t-il un sens à couper une espèce vivante des interactions qui lui permettent la mutation, la dérive, acteurs aléatoires majeurs des mécanismes dynamiques de vie? Cette question ne se pose-t-elle pas dans le meilleur des cas : la préservation?

Le cycle de creations ANIMO intègre les outils du projet R&D CréaMove (FUI 2012_2015). CréaMove labellisé par le pôle Imaginove (Lyon) propose une rupture dans l’animation 3D de personnages : une chaîne de production alternative capable de capturer de vrais corps, de vrai jeu d’acteurs, puis de les éditer en 3D. Ce système baptisé «capture 4D» ou holographique, consiste à utiliser non plus des outils d’animation ou de modélisation, mais des captures vidéo multi-caméras de personnage réels, afin de produire des séquences animées photo réalistes.

Dans Animo#2 et #3 les visiteurs sont invités à interagir avec « l’hologramme » des danseurs soit, l’image 4D de corps à taille réelle. Les technologies innovantes de « capture 4D» CréaMove remettent l’humain et le vivant au centre du monde numérique.

⇒ + d’info sur CreaMove

ANIMO maquette (2010-2011)

ANIMO mock up

La réalisation de la maquette du projet ANIMO (2010, 2011) portée par Eclectic Expérience et financée par le Ministère de la Culture – Dicream, a permis de poser les bases d’un projet aussi bien artistique que technologique avec l’ensemble des partenaires de Creamove.

La participation d’Ivana Jozic (performer), de Médéric Collignon (compositeur interprète) et de Alban Barré (graphiste 3D), la chorégraphe nouveaux média Gwendaline Bachini donne un premier aperçu sensible des futures installations interactives.

Cette maquette a été diffusée dans des festivals d’Art Numérique internationaux tels que Siana (Evry, mai 2011), Futur en Seine (le Cent Quatre Paris, juin 2011) et le Digital Art Festival de Taipeh (Nov 2011).

⇒ ANIMO#1 – CUM NOBIS (2012-2014)


(french version above)

ANIMO : cycle of art works

The cycle of art work Animo mixe dance, digital art and computer reseach.  It focuses on the mechanisms of species evolution and the living process.  The new media artist is inspired by the neo Darwinian theory and develops the idea that nature tends to, but fails to replicate the same. It makes «mistakes» and generates differences which are essential to the resistance of species through the process of «natural selection». Therefore, ANIMO questions the meaning of a capitalization of genetic identity in a sterile environment. Regarding the idea of evolution and conservation, what happens if we prevent a living species from interactions, which are the very sources of the unpredictable dynamic of life?

ANIMO use the tools developped by the R&D project  Creamove (FUI 2012_2015). Creamove labelised by the Pole of competitiveness Imaginove (Lyon) propose a radically-different approach of 3D animation’s caractere : an alternative data production chain able to capture reals bodies, reals actor’s games and edit them in 3D. This system called «  4D capture » does not use animation or modelisation toolset but a multiple hi-resolution video  color cameras capturing the real person being filmed from a variety of viewing angles. This data generate photorealistic  « free view point » sequences usable in conjonction with Natural User Interface (NUI) based interactive environments.

In the ANIMO’s art works the visitor are invited to interact with live size « holographics » dancers meaning the « 4D » dance sequences of live size body. Animo and the innovative Creamove’s technologies place human element at the center of its digital concerns.

⇒+ info about CreaMove

ANIMO model box (2010-2011)

ANIMO, dance immersive media (mock up 2011)With the participation of Ivana Jozic (dance performer), Médéric Collignon (sound composer and voice), the 3D scenography of Alban Barré, Gwendaline Bachini (new media choreographer) introduces already in this mock up the sensitive word of ANIMO. This mock up has been shown to international digital art festival like Siana (Evry 2011 may), Futur en Seine (Le Cent Quatre, Paris 2011 june), the digital art festival of Taipeh (Nov 2011).

Video trailer (excerpts 2010 -2011)

⇒ ANIMO#1 – CUM NOBIS (2012-2014)